VIDEO CONCOURS AGENDA 2030 LOCAL

CONCOURS AGENDA 2030 LOCAL

La date limite de dépôt des dossiers de soumission au concours Agenda 2030 local est reportée au mercredi 16 Octobre 2019.

Télécharger ici les documents suivants:

Le Formulaire Concours Agenda 2030 Local:

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Formulaire.docx

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Formulaire.pdf

Le Règlement du concours de l'Agenda 2030:

www.ancb-benin.org/Document_pdf/Reglement.pdf

DOCUMENTAIRE VISITE ANCLD AU BENIN

Nous avons 248 invités et aucun membre en ligne

RÉUNION DU BUREAU NATIONAL DE L’ANCB: LA GESTION 2018 DU PRÉSIDENT LUC ATROKPO FAVORABLEMENT APPRÉCIÉE

Les membres du bureau national de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) se sont réunis les 6 et 7 septembre 2019 à Grand-Popo. L’objectif de cette rencontre financée par l’Union Européenne à travers le projet Dynamique Locale, est de procéder à la validation des documents de gestion de l’année 2018 et du premier semestre 2019, en vue de leur présentation au Conseil National qui se réunira incessamment. Dans une ambiance conviviale, les différents maires présents ont donné carte blanche au rapport d’activités, au rapport financier, au Plan de travail annuel 2019 et au budget 2019. En procédant à l’ouverture de la réunion, le président de l’ANCB, Luc Sètondji ATROKPO a presenté son élogieux bilan à la tête de l’association qu’il dirige depuis 2015. Un bilan jugé positif et fortement salué par le bureau national qui n’a pas tari d’éloge vis-à-vis de son président. (Lire son discours).

Discours du président de l’ANCB à l’occasion de l’ouverture de la réunion du Bureau National

Messieurs les membres du Bureau chers collègues;
Mesdames et Messieurs les cadres de l’ANCB ;
Mesdames et Messieurs
En 2015, nous étions tous heureux et fiers de porter, en tant que membre du Bureau National, les ambitions et les espoirs de notre faitière commune. A quelques mois de la fin de cette aventure exaltante, sommes-nous en mesure de dire avec fierté et conviction que les fruits ont tenu la promesse des fleurs ? Avons-nous réussi quatre ans après, à relever les nombreux défis qui se dressaient alors devant nous ? Avons-nous des raisons suffisantes de retourner dans nos départements respectifs, devant nos collègues maires, devant les élus, devant nos populations à la base, devant nos partenaires de tout genre pour présenter un bilan dont nous pouvons être fiers?
Notre présence ici ce matin nous offre l’occasion, de passer en revue tout ce que nous avons fait ensemble dans la période de janvier à décembre 2018 et au cours du premier semestre de 2019. Et je suis persuadé qu’après cet exercice, nous disposerons chacun, d’un peu plus d’éléments pour répondre aux différentes interrogations ci-dessus. Mais avant d’aller plus loin dans mon propos, je voudrais vous présenter nos excuses pour le retard qu’a connu cette année, la convocation de la réunion du bureau. Ce retard, comme beaucoup le savent d’ailleurs, est dû à quelques difficultés que nous avons connues.
Mesdames et Messieurs,


Chers collègues
Les 18 derniers mois tout comme les précédents, ont été marqués par la poursuite des efforts de renforcement de l’ancrage institutionnel de notre association ainsi que son rayonnement au plan national et international.
Au plan national, l’ANCB a été présente sur tous les fronts où il était question de la décentralisation et du développement local. Qu’il s’agisse du processus en cours pour la révision de l’arsenal juridique sur la décentralisation, du processus en cours pour la relecture de la PONADEC, de la question de l’opérationnalisation du nouveau statut des agents de l’Etat qui prend en compte le statut des agents territoriaux ou des questions liées à la mise à disposition des communes des ressources FADEC et autres, l’ANCB a toujours su jouer sa partition. La dernière initiative en date est la séance d’échanges tenue le 2 août dernier entre une délégation de l’ANCB composée du Président, des Maires de Cotonou, Porto-Novo et Dassa-Zoumè et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique élargie à la CONAFIL et qui a permis de décanter plusieurs situations dont vous aurez tout à l’heure le point dans le rapport d’activités.
Au plan international, l’ANCB a participé à plusieurs rencontres dont notamment, le Forum Politique de Haut Niveau sur les ODD tenu à New York aux Etats-Unis, l’Assemblée Générale de l’AIMF à Lille en France, la COP 24 tenue à Katowice en Pologne, l’Assemblée Générale du CCT à Abidjan qui a consacré l’ANCB Vice-président de l’institution etc. Toutes ces rencontres ont permis à l’ANCB de s’affirmer un peu plus et même d’intégrer de nouvelles organisations telles que l’Association Internationale des Régions Francophones AIRF.
Aussi, avons-nous poursuivi la mise en œuvre des différents projets en cours d’exécution. De nouveaux projets ont également été initiés et certains viennent de démarrer.
Le projet d’appui à la Planification Familiale qui a tenu récemment sa première session en est un. En effet, l’ANCB a été sélectionnée par l’AIMF pour bénéficier d’un appui concernant l’initiative sur la santé sexuelle et reproductive (SSR). Cette initiative est financée par la Fondation Bill et Melinda GATES et couvre plusieurs pays notamment le Madagascar, la Côte d’Ivoire, le Togo et le Bénin. Pour ce qui concerne l’ANCB, le projet vise à soutenir 5 communes en matière de planification familiale y compris la ville de Cotonou. Les quatre autres communes seront sélectionnées par appel à candidature.
L’autre nouveau projet que je voudrais vous présenter est le projet Dynamique Locale. Dans le cadre du Programme d’Appui au Développement Territorial (PADT) de l’Union Européenne, l’ANCB bénéficie d’une enveloppe financière d’environ 427 millions de Francs CFA, pour la mise en œuvre d’un projet dénommé Dynamique Locale. Ce projet vise à renforcer la décentralisation en dotant 6 nouvelles communes de guichet unique et en appuyant la réorganisation des archives dans 6 communes. Le projet prévoit aussi de doter des AR/AD en matériel informatique et motos pour faciliter les liaisons administratives. Le réseau des femmes élues conseillères sera également appuyé dans la mise en œuvre des actions inscrites dans son plan stratégique. Le projet soutiendra également les rencontres de trois commissions thématiques et les réunions des alliés stratégiques de l’ANCB à savoir le réseau des parlementaires, le réseau des experts et le réseau des médias.

Ainsi, grâce à ces deux nouveaux projets dont la mise en œuvre a déjà démarré, 17 communes bénéficieront de divers appuis. Ceci vient en rajouter, à la liste non négligeable, de communes qui reçoivent déjà l’accompagnement de l’ANCB. En effet, avec des projets comme PAACOL qui appuie la mise en place du guichet unique dans 12 communes à savoir Karimama, Gogounou, Nikki, Boukoumbé, Djougou, Bassila, Dassa, Ifangni, Appro-Misséré, Tori-Bossito, Lokossa, et Aplahoué ; Cité.bj qui prône la participation citoyenne au moyen du numérique dans 4 communes que sont Avrankou, Bohicon, Banikoara et Toffo ; PMASN qui nous a permis d’appuyer 40 communes dans la prise en compte de la nutrition à la base dans les documents de planification locale ou encore notre partenariat avec l’Association des Villes et Communes Flamandes (VVSG) qui nous permet d’appuyer 12 communes à savoir Dogbo, Pèrèrè, Ouinhi, Toviklin, Lalo, Bohicon, Agbangnizoun, Toukountouna, Matéri, Péhounko, Zapkota et Houéyogbé, dans la prise en charge du genre dans les documents de planification familiale, l’ANCB est déjà assez présente aux côtés de ses membres et même dans le quotidien de nos populations à la base.
La dynamique de renforcement de l’ancrage institutionnel de l’ANCB nous a également permis de démarrer la construction de notre siège. C’est une avancée considérable à notre actif que nous devons à l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et au Gouvernement du Bénin qui ont apporté leur soutien financier pour la réalisation de cette infrastructure ainsi qu’à la mairie d’Abomey-Calavi qui a mis le domaine à notre disposition. Aujourd’hui, les travaux du chantier prévus pour durer 6 mois, ont beaucoup avancé.

Mesdames et messieurs,
Chers collègues
L’atteinte de ces résultats globalement satisfaisants, obtenus grâce à l’accompagnement de chacun de vous et avec l’appui financier de nos différents partenaires, est facilitée par les cadres du Secrétariat Exécutif et du Cabinet de l’ANCB dont je salue encore une fois l’abnégation et l’ardeur au travail. Ceci prouve que nous avons eu raison de consacrer une partie de nos ressources au renforcement de leur capacité. C’est le lieu de dire notre gratitude à nos différents partenaires techniques et financiers que sont l’Union européenne, l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), l’Agence Française de Développement, la coopération allemande GiZ, la coopération suisse, la coopération belge Enabel, VVSG, l’association des Elus Français d’Origine Béninoise (EFOB), le Secrétariat Permanent du Conseil pour l’Alimentation et la Nutrition (SP-CAN), l’Ambassade des Pays-Bas, la Fondation Bill et Melinda GATES. Nous adressons également nos vifs remerciements au Gouvernement béninois et à son Chef, le Président Patrice TALON. Je voudrais aussi reconnaître et saluer le soutien constant dont nous bénéficions de la part de tous les maires, des élus communaux et locaux et même des cadres à divers niveau de nos administrations locales.

Mesdames et messieurs,
Chers collègues
Au vu des différentes réalisations énumérées, la réponse aux questions évoquées plus haut est bien positive. Et je pense que nous avons tous de bonnes raisons d’être fier de porter pour le compte de ce mandat, un bilan aussi positif. L’espoir est encore permis et nous pouvons être fiers de regarder l’avenir de notre faîtière commune avec assurance et optimisme.
Vive la décentralisation !
Vive l’ANCB !
Je vous remercie.

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes